Notre histoire

 

Cliquez sur la ligne du temps pour l'aggrandir

  • ligne_du_temps

1970 : Après deux années de réflexion et de recherche et grâce à la volonté de plusieurs hommes et femmes, l’atelier protégé de Beauraing a ouvert ses portes le 3 août 1970. L’objectif premier de l’ASBL était la revalorisation et l’intégration de la personne handicapée par la mise au travail.

La petite entreprise, située sur la place de Seurre de Beauraing, comptait alors 7 travailleurs. Très vite de nouveaux candidats sont venus frapper à la porte de l’atelier et il a donc fallu rapidement développer des activités supplémentaires afin de fournir du travail aux nouveaux arrivants. C’est dans ce cadre que les sections reliure, conditionnement, cannage, petite menuiserie et production propre de petits bois ont vu le jour. A l’époque, le travail était entièrement réalisé manuellement, sans aucune machine automatisée, dans une ambiance paisible où chacun se sentait responsable et fier de son travail.

En 1980, l’atelier comptait 50 ouvriers. Le bâtiment situé au centre de Beauraing devenait trop petit. Un bâtiment beaucoup plus spacieux et fonctionnel devenait, dès lors, indispensable notamment pour diversifier les activités.

En 1983, grâce à la garantie sur fonds propres des fondateurs, à l’aide de l’administration communale de Beauraing, de l’opération 48.81.00, de la Loterie Nationale, de la Province, ajoutée aux subsides du Fonds National de Reclassement Social des Handicapés devenu l'AWIPH, l’Atelier protégé a pu déménager sans la moindre dette vers le zoning industriel. Depuis ce déménagement, l’atelier n’a cessé de s’agrandir en personnel, en outillage et en bâtiments, le travail devenant de plus en plus professionnel.

1985 : Suite au processus engagé de modernisation et de professionnalisation, un premier camion de livraisons de marchandises a été acheté. Par la suite, l’atelier a investi dans un outillage plus adapté tel que des machines automatisées pour le conditionnement, un Manitou pour faciliter les opérations du bois ainsi que des scies automatiques.

En 1990, l’atelier comptait 85 travailleurs.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06

 

En 1995, la Région wallonne a trouvé plus approprié de rebaptiser l’Atelier protégé en Entreprise de Travail Adapté N°123 - Atelier protégé (E.T.A.), l’objet de l’ASBL restant quant à lui inchangé.

En 2006 : Afin de répondre à de nouveaux marchés, notamment dans le secteur alimentaire, une chambre froide a été construite au sein de l’ETA.

En 2007 : Malgré les aspects économiques, l’ETA souhaite maintenir le volet social à une place importante. C’est ainsi qu’une section d’accueil et de formation, dont l’objectif était notamment d’intégrer des stagiaires issus de l’enseignement spécialisé de type 2 dans le milieu du travail, a vu le jour au sein de l’ETA. L’encadrement des stagiaires est assuré par une personne responsable de la formation, du suivi et de l’évaluation de ceux-ci. Actuellement, deux stagiaires ont été engagées par un contrat de travail.

En 2008 : suite à des contrats pour l’INASEP, une section parcs et jardins a été créée. Aujourd’hui, cette section se developpe de plus en plus et se concrétise par différentes activités (aménagement, création de jardins, de plans d’eau, pose de clôtures, chantier de peinture, maçonnerie diverse, menuiserie générale, isolation du bâtiment,…)

En 2009 : L’ETA a finalisé un projet remarquable qui s’inscrit à la fois dans une idée de développement durable et qui offre un confort à toutes les personnes actives dans l’atelier. Notre ETA a, en effet, décidé d’investir dans une toute nouvelle chaudière à gradins alimentée par des plaquettes obtenues des déchets de bois de notre propre production.

En 2010 : Suite à un processus de longue haleine, l’ETA a été reconnue ISO 9001. Outre la mise en place d’outils de suivi et de contrôle, plusieurs personnes ont été spécifiquement formées à cet aspect. Cette certification ISO 9001 apporte à nos clients, nos marchés et collaborateurs la garantie de sérieux, de professionnalisme, de transparence et d’efficacité indispensable pour créer la confiance et développer l’activité.

L’ETA est également devenue entrepositaire agréé pour les produits soumis aux douanes et accises (boissons), ce qui lui a permis d’accéder à de nouveaux marchés.

En 2010, des investissements importants ont aussi été réalisés dans la section bois en vue de faciliter le travail des ouvriers. De nouvelles technologies ont été mises en place pour améliorer l'ergonomie des postes de sciage.

En 2011 : Un projet d’agrandissement et de réaménagement d'un hall de stockage a été finalisé. Un hall de plus de 1.400m² a été construit et dispose d’un nouveau quai de chargement.

En devenant adulte, l’atelier s’est donc transformé physiquement mais aussi philosophiquement, ce qui a permis de relever les nombreux défis qui se présentaient à nous.